Que dit l’hindouisme sur la masturbation et la pornographie?

Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Est-ce considéré comme un péché? Ou est-ce permis? Comment saurons-nous si nous ne commençons pas une conversation à ce sujet?

Tout sujet entourant la sexualité est si méprisé dans notre société. Nous avons souvent tendance à nous éloigner de toute conversation ayant quelque chose à voir avec la masturbation ou la santé sexuelle. Cette absence de conversation saine fait plus de mal que de bien. Cela ne conduit qu’à un manque d’informations et même parfois à une désinformation.

La génération actuelle se tourne vers Internet pour chercher des réponses à tout et à tout. Mais il n’y a pas assez de ressources en ligne pour résoudre tous ces doutes. Il est temps que cela change. Continuez à lire pendant que nous découvrons quelle est la vision de l’hindouisme sur la masturbation et la pornographie.

L’hindouisme sur la masturbation

Selon l’hindouisme, la recherche de Kama est l’un des quatre objectifs de la vie humaine. Hormis une personne qui a prononcé un vœu de brahmacharya, l’hindouisme accorde une liberté totale de sexualité. Le traité hindou sur le sexe Kama Sutra (4e au 6e siècles après JC) ne condamne pas du tout la masturbation et explique d’ailleurs en détail la meilleure procédure pour se masturber.

Selon l’hindouisme, la vie commence au Brahmacharya dans lequel ils sont dirigés pour progresser chastement sur le plan éducatif et spirituel pour se préparer à une vie de promotion de leur dharma et de leur karma; ce n’est qu’une fois qu’ils atteignent le stade Grihastya ou «chef de famille» qu’ils peuvent rechercher le kama et l’artha à travers leurs vocations. Le plaisir sexuel fait partie du kama, l’un des quatre objectifs de la vie.

La masturbation n’est donc pas un péché dans l’hindouisme mais elle n’est autorisée que dans “Grihastya Jeevan”. Les limites diffèrent donc en fonction du mode de vie que vous avez choisi.

Brahmacharya

“Karmanaa manachaa vaachaa sarvaavastu sarvadaa

Sarvatra maidyatvyahu brahmacharyam prachakshyadet”

– Atharva Veda

C’est le vœu de Brahmacharya que chaque Brahmane doit faire pendant sa cérémonie du fil sacré. Qu’est-ce que ça veut dire?

Cela signifie que le sujet (homme) s’engage à s’abstenir complètement de toute activité sexuelle et de ses pensées sexuelles. Le sujet promet que la maîtrise de soi et la confiance sont ses armes pour les «distractions corporelles» et il utilisera son énergie pour se concentrer sur ses études, pas sur les plaisirs corporels.

Cela signifie que le sujet (homme) s’engage à s’abstenir complètement de toute activité sexuelle et de ses pensées sexuelles. Le sujet promet que la maîtrise de soi et la confiance sont ses armes pour les «distractions corporelles» et il utilisera son énergie pour se concentrer sur ses études, pas sur les plaisirs corporels.

Swami Nikhilananda dans ses écrits sur l’éthique hindoue dit:

Tous les philosophes hindous, quelles que soient leurs conceptions de la fin suprême de l’homme, admettent la réalité empirique de l’individu, doté de volonté, de désir, de volonté, de conscience ou de conscience du devoir, de l’émotion, etc. Le but de l’éthique hindoue est de former ces facultés. de telle manière qu’ils conduiront l’individu à la réalisation de Moksha, ou Libération. Par conséquent, toutes les écoles de philosophie ont décrit en détail les vertus et leurs contraires. On attend de l’agent moral qu’il suive le premier et évite le second.

Selon Vatsyana, «L’injustice peut prendre trois formes, à savoir, physique, verbale et mentale, selon l’état de son fonctionnement. L’iniquité physique se manifeste comme une cruauté (himsa), un vol (steya) et une perversion sexuelle (pratisiddha maithuna); l’iniquité verbale, en tant que mensonge (mithya), impolitesse (katukti), insinuation (suchana) et ragots (asambaddha); l’iniquité mentale, en tant que mauvaise volonté (paradroha), convoitise (paradravyabhipsa) et irrévérence (nastikya). “

La pratique de la continence, hautement prônée par tous les philosophes et mystiques de l’Inde, implique, outre le sens littéral du vœu, l’abstention de la luxure dans la pensée, la parole et l’action par l’un des organes des sens. Par la pratique de cette vertu, on développe la capacité de perception spirituelle subtile. Ce sont les racines du brahminisme.

L’hindouisme sur le porno

Il n’y a pas d’écritures ou de dictons qui interdisent aux adeptes de l’hindouisme de regarder ou de se livrer à de la pornographie. Les chercheurs pensent que, lorsqu’il est utilisé avec modération, il n’y a rien de mal à cela. Mais cela n’est vrai que tant que vous n’êtes pas sur Upavasa.

Pendant le temps d’Upavaasa (temps de jeûne), il ne faut pas prendre trop d’eau, ne pas mâcher de feuilles / noix de bétel, ne pas dormir, ni recourir à Ashtavidha Mithuna ie. Pensez au sexe, écoutez des chansons provocantes, regardez du matériel répréhensible, des potins secrets, prenez des vœux et des décisions et abstenez-vous d’actes autres que liés à la dévotion.

Le Daksha Smriti dit: «En pensant à une femme ou à sa photo, en faisant l’éloge d’une femme ou de sa photo, en faisant du sport avec une femme ou sa photo, en regardant une femme ou sa photo, en parlant secrètement à une femme, en pensant à une action pécheresse envers un la femme actionnée par la sensualité, la détermination de l’action pécheresse, et l’action corporelle aboutissant à l’écoulement du sperme sont les huit caractéristiques de la copulation; et Brahmacharya est tout à fait contraire à ces huit indications.

Par exemple, regarder / lire de la pornographie relève d’un ou plusieurs types (de copulation) indiqués ci-dessus. Donc, le fait est que si une forme de copulation est répréhensible dans un contexte donné, alors les 7 autres formes sont également répréhensibles. Par conséquent, si faire de la copulation réelle est offensant ou répréhensible dans un contexte / situation, alors regarder du porno est tout aussi offensant ou répréhensible dans ce contexte / situation.

Plus du même Smriti: «Il y a beaucoup d’Upapātakas (péchés mineurs et turpitudes) ……. faisant que les autres rompent leur vœu, entreprises égoïstes, cohabitation avec un alcoolique, abandon de l’étude des Vedas, feux sacrés, enfant , et les parents, une lecture de la littérature illégale et impie, la vente de soi-même ou de sa propre femme, ce sont tous des Upapātakas.

Ici, il y a une mention claire de la pornographie et du contenu explicite l’appelant un «Upapātakas», qui peut être vaguement traduit en péché mineur.

Tout est bon avec modération

C’est aussi simple que ça. Selon l’enseignement de la Gita, l’hindouisme pense que se livrer à certaines activités est tout à fait acceptable. Tant que tout est fait avec modération. La modération est la clé ici. Ayez foi en votre religion. Ne laissez pas la distraction affecter votre foi. Ce sont les enseignements de l’hindouisme. Il est normal de se livrer tout en conservant sa foi.

Si vous vous retrouvez coincé dans une boucle ou accro au porno ou à la masturbation. Il est préférable de mettre un terme à ce problème avant qu’il ne s’aggrave. Voici le guide parfait pour vous aider. Vérifiez-le!

Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Connexes

Copyright © 2021 Atmana Innovations (anciennement FunSwitch Technologies). Tous les droits sont réservés.

Vous aimez cet article?

Pourquoi n'aidez-vous pas vos amis en partageant cela avec eux?

Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Really want to quit Porn?BlockerX Premium is what you need.

Use code ‘PROMO5‘ at checkout for 5% OFF